Alors que la conférence mondiale sur le climat (COP24) vient de s’achever le vendredi 14 décembre, il semble difficile de trouver une figure portant l’écologie en France. Après la démission de Nicolas Hulot en 2018 et la fin du mandat de Sègolène Royal en 2017, le thème de l’écologie semble avoir été abandonné en terre brûlée. Qui pour incarner le renouveau de l’écologie en France ?

Hulot, Royal, tout le monde s’en va

C’était l’un des feuilletons de l’été 2018. Nicolas Hulot, alors Ministre de l’Ecologie, a finalement remis sa démission le 28 août. Il accuse sur France Inter le gouvernement d’avoir complètement délaissé le thème de l’écologie. Précisément, il dit avoir perdu les combats dans la lutte contre l’utilisation des pesticides ou dans la sauvegarde de la biodiversité. L’ancien présentateur vedette de l’émission Ushuaïa a évoqué une expérience “douloureuse” et garde un souvenir amer de son activité de Ministre.

Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie jusqu’au 10 mai 2017, incarnait également les valeurs écologiques, par son aura de femme politique, mais également par son savoir en la matière.

Personne derrière

A part ces deux figures, difficile de sortir une figure de l’écologie. Feu Jacques-Yves Cousteau incarnait cette lutte pour la préservation de la planète, mais voilà plus de 20 ans qu’il est mort.
Or, dans un pays comme la France, il est difficile de porter un message et d’y faire adhérer la majorité de l’opinion publique sans leader charismatique. La France ne dispose pas de ce porte-drapeau aujourd’hui.

Les 196 membres de la COP24 ont encore eu du mal à trouver un terrain d’entente. Même si une trentaine de pays, dont la France et l’Allemagne, ont signé un accord visé à revoir à la hausse les ambitions pour lutter contre le réchauffement climatique, il est difficile d’être optimiste quand des pays ne respectent pas l’accord de Paris signé en 2015.

Pour rappel, il est prévu un réchauffement de la tempérure planétaire de 3,2 °C par le GIEP d’ici 2100.