Étant un des marchés qui tiennent l’économie mondiale, le pétrole joue un grand rôle dans divers secteurs. D’ici 2040, le ralentissement de la consommation de cette source énergétique n’est pas à craindre.

L’Agence Internationale de l’énergie (AIE) en parle dans ses Perspectives énergétiques mondiales. Avec une croissance de la demande en or noir de 12 %, plus de 106 millions de barils seront consommés chaque jour. Les pays émergents prendront une grande part dans cette consommation. En matière d’offre, quels pays producteurs répondront le plus favorablement à ces demandes de pétrole dans les prochaines années ?

Hausse modérée de la demande globale

Le pétrole reste un élément incontournable dans la mise en marche des domaines de production, du transport, de la pétrochimie… Une baisse de 2 % du prix du baril a récemment marqué le marché. La demande de cette huile minérale demeure soutenue. Les besoins exprimés, dans les pays développés ou en voie de développement, justifient la hausse de la consommation. Les engagements pris sur le climat modifient quand même le mode et la quantité de consommation de certains pays. Les grands consommateurs changent alors de continents. Des mutations seront aussi constatées parmi les grands producteurs de pétrole. Quels pays consommeront le plus de pétrole d’ici 2040 ? Lesquels en produiront ? Les détails !

Où iront les plus grandes parts d’or noir produites ?

La hausse de la demande en pétrole est prévue pour quelques décennies. Les prévisions montrent que cette tendance sera plus marquée jusqu’en 2025. Les consommateurs mondiaux demanderont chaque jour un supplément d’un million de barils. Après sept ans dans cette cadence, la hausse de la consommation commencera à ralentir. La demande quotidienne n’augmentera que de 250 000 barils. Cependant, l’évolution de la demande en pétrole ne sera pas égale dans tous les pays. Des pays en voie de développement (PVD), comme ceux en Afrique, aboutissent à une phase d’industrialisation où le pétrole tient un grand rôle. Certains États s’engagent à limiter leurs consommations dans un but écologique. Demande à la baisse dans les Pays avancés, hausse de la consommation dans les pays émergents : à chacun ses politiques !

La Chine, bientôt à la tête de grands consommateurs de pétrole

Si les États-Unis ont tenu la première place des consommateurs pétroliers, la Chine va les devancer. Le développement de la pétrochimie pousse à augmenter la demande de source énergétique. La production des avions et des camions consomme plus de pétrole. D’ici 2025, les besoins de l’Empire du Milieu seront en hausse et précèderont tous les autres pays. Une consommation journalière de 15,8 millions de barils sera prévue pour la Chine jusqu’en 2040.

L’Inde et le Moyen-Orient, parmi les premiers consommateurs

Au Moyen-Orient, les besoins en pétrole augmentent presque de moitié. En 2040, le pays consommera 10,6 millions de barils par jour, une hausse de 43 %. Ce phénomène sera possible grâce au développement de la pétrochimie. En Inde, la hausse de la consommation sera spectaculaire. Une augmentation de 100 % ! Les camions expliquent cette forte demande sur les prochaines décennies.

L’Afrique rejoint les principaux demandeurs d’or noir

De plus en plus de voitures roulent sur les routes africaines. En 2040, on constatera le double des automobiles utilisées actuellement. Les pays africains demanderont alors 6,3 millions de barils par jour. Cette quantité équivaudra à celle consommée par l’Union européenne.

Pays de l’Union européenne, consommation de pétrole en baisse

Les membres de l’OCDE s’engagent à réaliser des économies d’énergie dans les années à venir. De ce fait, ils enregistreront une baisse de consommation de pétrole de 0,4 million de barils par jour. Le déclin est plus marqué dans l’Union européenne. Le pétrole utilisé dans la région diminuera de 42,3 %. Avec cette baisse, la consommation de l’UE n’atteindra que 6,4 millions de barils, un chiffre à peu près égal à celui de l’Afrique. À l’instar de l’Europe, les États-Unis diminueront leur demande. Malgré la baisse de 16 %, le pays de l’Oncle Sam ne régressera qu’au second rang.

Les principaux producteurs d’ici 2040

Les anciens premiers consommateurs de pétrole, comme l’Union européenne et les États-Unis, baissent leurs demandes. Pourtant, le besoin mondial d’or noir est en hausse grâce à l’accroissement considérable de consommation des pays émergents. La production saura-t-elle satisfaire cette demande ? On estime une production journalière mondiale de 103,4 millions de barils dans 20 ans. Ce chiffre reste alors inférieur à la future demande des consommateurs.

Pays hors OPEP

La plus grande part de pétrole produite actuellement provient des pays en dehors de l’organisation. Dans les années à venir, 60 % de la production mondiale sera assuré par les pays hors OPEP. Les États-Unis restent en tête du classement, avec une croissance de 20 %. Cela leur permet de réaliser 16 % de la production totale. Le pétrole de schiste permet aux États-Unis de garder leur grande part de marché. La Russie suit les É.-U. dans la quantité de production. Les gisements brésiliens et argentins assurent également une grande part de l’offre de pétrole.

Reprise des pays de l’OPEP

De 2025 en 2040, l’organisation regagnera 5 % dans la production mondiale. Sa part atteindra alors les 45 %. Le Moyen-Orient sera un des premiers producteurs dans l’organisation. On estime une hausse de production de 10,8 % pour les Saoudiens. Dans les pays africains, l’offre de pétrole se verra régresser.