avion air france

La compagnie aérienne française Air France compensera les émissions de dioxyde de carbone de ses quelque 500 vols internes quotidiens d’ici 2020 pour un coût de plusieurs millions d’euros, a annoncé le PDG de la société.

Dans le but de contrecarrer son impact sur le climat, la société financera des projets de soutien à la plantation d’arbres, à la protection des forêts et au passage mondial à une énergie moins polluante. 

“Il s’agit d’un investissement de plusieurs millions d’euros, a-t-elle déclaré dans une interview publiée tard lundi, ajoutant que la société agissait” volontairement “.

Parmi les autres projets, citons l’interdiction des plastiques à usage unique tels que les couverts sur les vols locaux à partir de janvier et “le début de la séparation et du recyclage des déchets” à partir d’octobre.

L’industrie du transport aérien a été critiquée pour ses émissions de carbone, qui, avec 285 grammes de CO2 émis par kilomètre parcouru par chaque passager, dépassent de loin tous les autres modes de transport, selon l’Agence européenne de l’environnement.

Les transports lourds – transport de marchandises, transport maritime et aviation – représentent plus du dixième des émissions mondiales de gaz à effet de serre, a déclaré le World Resources Institute, un organisme de recherche.

Les émissions contribuent au réchauffement de la planète et au changement climatique, ce qui, selon les scientifiques, va déclencher des sécheresses de plus en plus sévères, des tempêtes et l’élévation du niveau de la mer.

 

La promesse en quelques chiffres

En juillet, la France a annoncé qu’elle imposerait de nouvelles taxes sur les billets d’avion entre 1,50 et 18 € par vol, une décision critiquée par Air France. 

La compagnie aérienne a déclaré qu’elle compenserait 100% de ses émissions sur les vols intérieurs.

Il est prévu de lever environ 180 millions d’euros par an pour investir dans des infrastructures de transport plus écologiques.

Anne Rigail a déclaré qu’elle ne savait pas s’il y avait eu une baisse du nombre de passagers en raison d’une campagne de “honte du vol” (flygskam) menée par Greta Thunberg, une écolière de 16 ans, qui est devenue un symbole de la lutte contre le changement climatique.